Enquête Flash décembre 2021

 

64% des grossistes en boissons affichaient déjà une perte de chiffre d’affaires de plus de 15% du fait des nouvelles restrictions sanitaires

Les résultats de l’enquête flash, réalisée entre le 10 et 20 décembre 2021 auprès des adhérents de la FNB, révélaient déjà une baisse inquiétante du chiffre d’affaires pour bon nombre des distributeurs-grossistes en boissons.

À la suite des restrictions sanitaires annoncées par le gouvernement, au-delà de la fermeture des discothèques, les cafés, hôtels, restaurants et acteurs de l’évènementiel ont alors eu à faire face à des annulations en cascade et à un net repli de la fréquentation de leur établissement ; ce que les principales organisations représentatives du secteur ont qualifié de « véritable tsunami d’annulations des réservations » dans un récent communiqué.

Cela s’est immédiatement traduit par une baisse des commandes auprès des distributeurs-grossistes en boissons :

64% des entreprises déclaraient avoir perdu entre 10 et 25% du CA habituellement réalisé sur cette période quand la perte s’élevait déjà à plus de 30% pour 14% des grossistes en boissons interrogés.

Après près de 6 mois sans activités en 2021 où elles avaient été contraintes de recourir massivement à l’activité partielle, 9 entreprises interrogées sur 10 ont alors choisi de ne pas mobiliser ce dispositif en décembre dernier et ont fait de leur mieux pour préserver l’emploi de leurs salariés. Cependant, 74% d’entre elles déclaraient « l’envisager si les restrictions sanitaires devaient se poursuivre ou se durcir après les fêtes de fin d’année ».

Enfin, malgré une perte de chiffre d’affaires qui s’élève en moyenne, pour l’année 2021, à 35% pour toute la profession, 83% des répondants déclaraient, en décembre dernier, « pouvoir honorer leur remboursement PGE en 2022 ».

 

CONSULTER L'ARTICLE SUR FRANCE INFO

La possibilité de repousser leurs premières échéances à fin 2022 ou d'étaler les remboursements sur dix ans, pour les entreprises les plus en difficultés, sera toutefois une mesure salutaire dès lors que l’épidémie continue, en ce début d’année, à peser lourdement sur notre secteur.

® Une enquête nationale publiée récemment démontre que le télétravail ou encore l’interdiction de consommer debout ont favorisé une chute de fréquentation des établissements des cafés, hôtels, restaurants :