Les conséquences du Covid-19 sur la RHD* 

Le Cabinet Food Service Vision vient de dévoiler les chiffres de la restauration entre janvier et avril, et sans surprise, ils ne sont pas positifs.

Mais le temps est désormais au redémarrage et force est de constater que la crise sanitaire a permis au marché de se réinventer. Click and collect, livraison, drive ou encore de belles initiatives comme "Jaimemonbistrot", démontrent la motivation des acteurs du secteur à se bouger pour rebondir.

Une fois de plus, la restauration est à l'aube d'une profonde mutation  : 

  • Les usages eux-même ont été transformés.
  • Les attentes diffèrent, les français cherchent davantage des lieux calmes, peu fréquentés, où la distance de sécurité sera respectée.
  • L'expérience client est désormais à la réassurance, la transparence et l'absence de contact. Côté produits, la recherche est au local, artisanal et au bio. 

Bien entendu, avec cette fermeture longue durée, le chiffre d'affaires de la RHD est à la baisse, mais l'envie des français est indemne : avec l'approche de la période estivale, 81% d'entre eux souhaitent à nouveau profiter des longues soirées entre amis, en terasse d'un restaurant, d'une brasserie ou d'un café. 

Pour ce qui est de la saison touristique, elle ne sera bien entendu pas comme toutes les autres puisqu'avec la fermeture des frontières et du coup, la non-venue des touristes étranger, cela va générer une perte de 79 millions de nuitées, principalement en juillet/août. En revanche, le tourisme français va prendre le relai avec 39 millions de nuitées mais ne compense qu’en partie puisque la dépense moyenne en restauration est de 30€ par nuitée, d’où un manque à gagner de 40 millions de nuitées, soit 4,4 milliards € de chiffre d’affaires pour la restauration.

* Restauration Hors domicile

Téléchargez l'infographie avec tous les chiffres clés