78% des salariés choisiraient, à offres équivalentes, de rejoindre une entreprise engagée dans la transition écologique

Étude de l'institut CSA pour LinkedIn et Ademe

LinkedIn et l’ADEME présentent ce jour une nouvelle étude réalisée avec l’Institut CSA afin d’évaluer le regard que portent les salariés sur la transition écologique au sein de leur entreprise ou organisation en France.

Cette étude révèle que 88% des salariés estiment que la transition écologique est un sujet important dans leur entreprise, et 36% pensent qu’il est prioritaire.

Elle démontre également que les salariés sont en première ligne pour faire vivre et améliorer la transition écologique dans leur entreprise, bien qu’ils aient encore tendance à restreindre le champ des actions possibles aux « écogestes ».

L’environnement

est la 2ᵉ préoccupation principale des salariés, et même la première pour les jeunes salariés de moins de 35 ans

68%

des salariés veulent être formés aux enjeux de la transition écologique dans leur entreprise

42%

des salariés souhaiteraient, sur le long terme, changer de métier ou se reconvertir pour exercer un emploi plus en lien avec l’écologie

La santé & l’environnement au cœur des préoccupations des salariés.

La santé arrive en tête assez logiquement compte tenu de la situation sanitaire actuelle et la cause de l’environnement est portée plus largement par les plus jeunes (1ère préoccupation pour les moins de 35 ans).

34% des salariés considèrent que l’État a le plus grand rôle à jouer dans la transition écologique, suivi par les citoyens (26%) et les entreprises (18%). Les chercheurs et scientifiques (6%), les ONG (3%) et enfin les médias (3%) arrivent en bas de classement.

La transition écologique, un sujet important, voire prioritaire dans les entreprises françaises.

91% des salariés déclarent que la transition écologique est un sujet important dans les entreprises françaises, 43% le jugent prioritaire.

1 salarié sur 2 mentionne des actions en faveur de la transition écologique réalisées ou en projet dans son entreprise : espaces et méthodes de travail plus économes en énergie (49%), améliorations dans les méthodes de production (48%), incitations à utiliser des modes de transports plus écologiques (42%) ou encore actions de sensibilisation/formation pour favoriser les bonnes pratiques (42%).

Une transition écologique encore souvent limitée aux "écogestes".

Les salariés déclarent éteindre leur poste de travail le soir après une journée de travail (66%), trier leurs déchets sur le lieu de travail (60%), réduire au maximum le nombre de documents imprimés (53%) ou encore éviter d’utiliser des objets à usage unique (49%). Ils ont encore du mal à évoquer d’autres types d’actions possibles. Mais 54% des salariés indiquent avoir la possibilité de porter leurs idées pour faire avancer la transition écologique dans leur entreprise.

Un désir fort de se former aux enjeux écologiques.

Seuls 17% des salariés soutiennent que leur entreprise propose des formations sur les enjeux relatifs à la transition écologique. Parmi ceux ayant déclaré avoir effectué ces formations,  dans la grande majorité des cas, ce sont des formations limitées aux « écogestes » au travail (tri, recyclage, limitation des déchets, etc.). 

Finalement, 68% des salariés veulent être formés aux enjeux de la transition écologique : un chiffre fort qui doit interpeller les entreprises et les engager à s’investir aux côtés de leurs salariés pour une véritable révolution écologique dans le monde du travail.

78% des salariés choisiraient (à offres équivalentes) d’aller travailler pour une organisation véritablement engagée en faveur de la transition écologique.

Au-delà de la seule réponse à une injonction sociétale, la transition écologique apparaît donc comme une réelle aspiration des salariés français : à plus long terme, 42% voudraient changer de métier ou se reconvertir pour exercer un emploi plus en lien avec l’écologie.

« Cette étude montre à quel point les entreprises et leurs salariés ont un rôle à jouer dans la transition écologique.  C’est pourquoi l’ADEME accompagne au quotidien les entreprises de toute taille, sous forme de conseils, d’incitations financières, de partage de bonnes pratiques et de retours d’expérience afin de motiver le plus grand nombre à s’engager dans la transformation de nos modèles économiques. »

Arnaud Leroy, Président Directeur Général de l’ADEME