Label Développement Durable : rapport 2015-2021

Édito de Jean-Jacques Mespoulet

Président de la FNB

Notre profession inscrit son activité dans une  filière déjà très engagée.  

En amont, les fabricants de boissons ont, depuis longtemps, mis en œuvre des actions sociales et environnementales concrètes (réduction des taux de sucre, des consommations d’eau dans les process de fabrication, progrès dans le domaine de la pénibilité et sécurité des salariés…).

En aval, nos clients sont de plus en plus sollicités par des consommateurs qui veulent aussi concrétiser leurs convictions dans leurs actes d’achats (produits locaux, réduction des emballages, produits solidaires…) ou sont attentifs à leur santé (moins de sucre, moins d’alcool, plus de bio…).

Nos clients et fournisseurs s’interrogent aussi sur leurs rôles et veulent agir pour réduire leurs impacts, mais aussi attirer les jeunes et les fidéliser. C’est tout une filière qui se transforme et, en tant qu’intermédiaire, nous avons un rôle majeur à jouer pour accompagner ces changements.

 

Traditionnellement, le métier de distributeur-grossiste en boissons est lié au service et consiste à approvisionner, commercialiser et livrer, auprès des acteurs de la consommation hors domicile (Cafés Hôtels Restaurants), diverses boissons via une  logistique bien huilée. 

Notre modèle économique, comme tout distributeur, passe par l’achat des bons produits au meilleur prix et par la livraison dans les meilleurs délais. Avec la multiplication des marques, l’évolution des modes de consommation, les exigences grandissantes en matière réglementaires qui pèsent sur notre secteur et les contraintes de recyclage de plus en plus fortes, nous avons toujours su évoluer, nous adapter et développer de nouveaux services, comme la reprise des bouteilles en verre à usage unique.

Dans les années à venir, notre création de valeur économique passera plus encore par la mise en œuvre de solutions associant des produits et des services qui répondront aux besoins de nos clients, de nos territoires ainsi qu’aux attentes de nos fournisseurs producteurs, tous désireux de réduire l’empreinte carbone de leurs activités respectives.

visuel bandeau rapport RSE 2

La  performance économique  de nos entreprises passera par une réduction des impacts environnementaux, mais aussi par l’amélioration des conditions de travail de nos collaborateurs.

Les attentes des parties prenantes, la législation et les évolutions sociétales que nous traversons, vont continuer à accélérer, dans les années à venir, les changements de modèle déjà observés.

Nous connaissons les interrogations sur la labellisation. Certaines entreprises pensent qu’elles vont perdre du temps, que cela ne les concerne pas parce qu’elles sont trop petites, ou parce que mettre en place une telle démarche nécessite, selon elles, du temps et induit des coûts supplémentaires et ou des investissements de long terme trop importants. La RSE, et plus particulièrement ce label sectoriel, sont au contraire des outils pratiques et efficaces. Ils facilitent, pas à pas, la transformation écologique, énergétique et sociale, dont tout le monde parle et ce à moindre coût, pour nos entreprises. Ce label s’appuie sur une approche pragmatique, concrète et adaptée aux spécificités de la profession.

visuel bandeau rapport RSE 1

Pour écrire ce rapport, nous avons sélectionné une infime partie des nombreuses actions mises en place par les entreprises labellisées. Notre profession a prouvé à de nombreuses reprises qu’elle savait adapter ses pratiques, être résiliente et solidaire. Certains chefs d’entreprises déjà engagés en témoignent ici et partagent leurs expériences pour vous en faire profiter. Vous retrouverez les témoignages de structures de toutes tailles. Toutes ont relevé le défi de la labellisation ; toutes en ont retiré des fruits. Je tiens à les remercier chaleureusement pour leur implication et leur énergie.

C’est une vraie dynamique collective qui s’est enclenchée depuis 2015 et dont nous pouvons être fiers. À présent, il nous faut confirmer la tendance et le faire savoir. Notre profession est en mouvement.

Notre filière, et notre profession en particulier, ont des rôles majeurs à jouer. C’est cela le sens premier du mot « responsabilité » : répondre de nos actes, de nos décisions, de nos activités. Ce label RSE nous engage tous.

Je veux remercier tous les collaborateurs qui se sont déjà mobilisés et investis dans la démarche de labellisation. Pour nos clients, nos fournisseurs et toutes nos parties prenantes, notre mobilisation collective, matérialisée par ce label RSE sectoriel est un exemple et une force.

Poursuivons nos efforts dans ce sens ensemble.


Jean-Jacques Mespoulet
Président de la FNB

Rapport 2015-2021

Label Développement Durable des distributeurs-grossistes en boissons


« La démarche nous a permis de mieux prendre en compte les attentes de nos collaborateurs et ainsi les rendre acteurs du changement à nos côtés. »

Hubert Nicolas
Dirigeant de Prolidis

« La consommation responsable : un enjeu majeur pour toute la filière. »

Laure Bomy
Directeur général de la FNB

« Créer une marque dédiée pour susciter l’engagement et le faire savoir ! »

Philippe Guérin
Directeur général adjoint du groupe Cozigou

portrait Remi Souchon square couleur

« La reprise du verre à usage unique, un service proposé à l’ensemble de nos clients. »

Rémi Souchon
Directeur Général Souchon Boissons Services

« Le label invite les entreprises à mieux intégrer l’impact des transports dans leur stratégie de développement durable. »

Xavier Fiorina
Directeur Supply chain de France Boissons