Label Développement Durable : rapport 2015-2021

Témoignage de Hubert Nicolas

Dirigeant de Prolidis

Marque employeur :  Pour les PME c’est possible aussi

Nous avons repris l’entreprise en 2008. La démarche de labellisation est arrivée quelques années après, lorsque nous avions stabilisé notre rachat, notre clientèle et notre façon de travailler. Le label était une occasion de rebooster les équipes et de créer une dynamique collective autour d’un projet d’entreprise transverse et porteur de sens. En découvrant la démarche RSE, nous avons pris conscience de la part importante du social et de la gouvernance, qu’on peut vite oublier derrière le volet environnemental.

Nous attachions déjà une grande importance au dialogue. L’intéressement était déjà en place dans l’entreprise, ce qui est plutôt rare dans une PME de 30 personnes. Le label nous a permis de suivre et de piloter tout cela, mais aussi de professionnaliser nos pratiques et d’accompagner mieux encore nos collaborateurs dans leur propre développement. Par exemple, nous formions déjà beaucoup nos collaborateurs, mais n’avions pas forcément formalisé de plan de formation.

Évidemment, certaines exigences peuvent sembler élevées pour des entreprises de notre taille, moins de 50 salariés. Mais elles nous ont guidé pas à pas,  dans une progression régulière sur les critères qui sont essentiels pour nous, comme le bien-être de nos salariés. 

visuel bandeau rapport RSE 2

En qualité de dirigeant, la labellisation m’a permis de prendre conscience du fait que quelle que soit la taille de notre entreprise,  nous pouvons faire bouger les lignes. 

J’ai donc récemment missionné un cabinet afin de réaliser un diagnostic RH et travailler sur notre marque employeur. Quelle est notre vision ? Comment sommes-nous organisés ? Quelles sont nos valeurs ? Les collaborateurs ont été interrogés ainsi que toutes les parties prenantes de l’entreprise. Il en est ressorti que Prolidis était une entreprise où il fait bon travailler. Les collaborateurs sont attachés à leurs métiers, à leur entreprise et la confiance que nous leur accordons est un élément clé qui œuvre à leur bien-être dans l’entreprise.

Afin de recruter de nouveaux collaborateurs, l’audit nous a également recommandé de travailler notre communication en mettant en lumière les points forts de notre entreprise (35 heures de travail effectives, un 13e mois, un intéressement, une mutuelle performante, une petite structure à taille humaine…). Nous pressentions ces points forts sans savoir réellement les mettre en avant !

visuel bandeau rapport RSE 1

Notre métier présente de nombreux avantages. Nous devons tous ensemble apprendre à les valoriser et à développer nos communications pour le faire savoir. Le soin que nous portons à nos équipes rejaillit forcément sur la relation client. Nous faisons les choses bien ; il est temps de les mettre en avant, de montrer les services que nous rendons, les améliorations que nous apportons au quotidien, même à l’échelle de nos petites entreprises.

 

Hubert Nicolas
Dirigeant de Prolidis

Rapport 2015-2021

Label Développement Durable des distributeurs-grossistes en boissons


« Le label est accessible à tous. L’entreprise qui s’engage gagne en performance, mais aussi en attractivité. »

Jean-Jacques Mespoulet
Président de la FNB

Lire

« La consommation responsable : un enjeu majeur pour toute la filière. »

Laure Bomy
Directeur général de la FNB

« Créer une marque dédiée pour susciter l’engagement et le faire savoir ! »

Philippe Guérin
Directeur général adjoint du groupe Cozigou

portrait Remi Souchon square couleur

« La reprise du verre à usage unique, un service proposé à l’ensemble de nos clients. »

Rémi Souchon
Directeur Général Souchon Boissons Services

« Le label invite les entreprises à mieux intégrer l’impact des transports dans leur stratégie de développement durable. »

Xavier Fiorina
Directeur Supply chain de France Boissons

« Notre métier présente de nombreux avantages.
Nous devons tous ensemble apprendre à les valoriser et à développer nos communications pour le faire savoir. »

Hubert Nicolas
Dirigeant de Prolidis