Restaurants commerciaux :

Quelles actions mettre en place pour un tourisme durable ?

L'Ademe édite un guide pratique pour les restaurateurs, afin de les aider à engager des actions environnementales qui intègrent les aspects énergétiques, de gestion des déchets et d'eau, d'achats responsables, de mobilité durable et d'intégration d'une politique sociale. Ce guide donne les clés pour agir et des références d'actions réussies. 

 

Ce n'est plus un secret et nul besoin d'être climatosceptique pour le crier haut et fort : le climat change ! La transition écologique devient un sujet concret et fait basculer notre monde vers un nouveau modèle économique et social, mais aussi aussi vers un modèle de développement durable qui renouvelle les façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble, pour répondre aux grands enjeux environnementaux, du changement climatique, de rareté des ressources, de perte accélérée de la biodiversité et de multiplication des risques sanitaires environnementaux.

À fortiori, ces changements impactent aussi les restaurants commerciaux. L'Ademe, a travers ce guide, tranmet des clés pour inscrire ces établisssements dans la transition écologique, face aux enjeux environnementaux et énergétiques

Les responsables de restaurants commerciaux doivent engager des actions pour atténuer les impacts environnementaux liés à l’activité de leur entreprise et adapter leur offre de services pour répondre aux conséquences du changement climatique. Après la filière agri-alimentaire, aucune autre filière n’est plus dépendante des aléas liés au changement climatique (pluie, tempête, canicule, etc.) que les voyages, et le tourisme ! La filière du tourisme, dont la restauration commerciale, sera parmi les plus impactées par les changements climatiques.

Les restaurants commerciaux ont un rôle à jouer à la fois en modifiant leurs pratiques, sans altérer la satisfaction de la clientèle (voire en l’améliorant et en répondant à des attentes sociétales nouvelles) mais aussi en utilisant leur pouvoir d’influence sur leurs parties prenantes internes (personnel) et externes (clientèle, fournisseurs, collectivités, etc.).

La mise en place d’une gestion environnementale dans l’établissement concoure non seulement à la lutte collective contre le changement climatique mais entraine une baisse des charges et une attractivité pour la clientèle.

Il s’agit d’une réelle opportunité pour générer des économies et contribuer à la constitution d’un territoire plus résilient.