Zoom sur le dernier baromètre RSE de C10 

Les attentes des français concernant les pratiques environnementales des CHR (cafés hôtels restaurants) auraient-elles été mises au second plan, en cette période de crise sanitaire ? C’est la question à laquelle cherche à répondre C10 à travers son dernier baromètre RSE.

L’étude a été menée par l’Institut IFOP entre les 8 et 11 septembre 2020, soit quelques jours avant la seconde vague épidémique.

 

Pour rappel :

3 mois auparavant, l’institut Ifop avait déjà interrogé les français et le premier constat était celui d’une activité CHR déjà très déstabilisée par la Covid-19 :

  • 44% des clients reconnaissaient alors avoir diminué leur fréquentation des CHR en raison de la crise sanitaire,

  • 23% des plus de 65 ans ne les fréquentant plus du tout (contre 15% usuellement).

Pour répondre à ces inquiétudes, les professionnels ont développé des protocoles sanitaires stricts, mais cela suffit-il pour séduire à nouveau les convives ?

 

La RSE toujours dans le cœur des français :

Concernant les attentes en matière de développement durable, le constat est sans appel : 74% des Français citent au moins une dimension RSE comme critère de choix d’un établissement CHR.

En tête de liste, on retrouve :

  • L’affichage de la traçabilité des produits (86%),

  • Le fait de privilégier des producteurs locaux (85%),

  • Limiter le gaspillage alimentaire (83%) et limiter voire supprimer les emballages ou les objets en plastiques non recyclables tels que les gobelets ou les pailles (80%).

Signe que la consommation responsable des français n’est pas mise entre parenthèses, malgré la crise sanitaire.

« On retrouve encore une vraie dichotomie entre la réalité d'un secteur qui s'engage dans le tri des déchets, favorise la consigne et les fournisseurs locaux, et toujours, seulement 1 Français sur 10 qui pense que ce secteur est engagé dans la protection de l'environnement ! », commente C10.

« Face à ces Français enclins à opérer des changements dans leur consommation hors domicile, le réseau C10 compte participer au développement de la communication responsable du secteur. » déclare notamment Guillaume de Marcellus, directeur général de C10.