Prévention de l’alcoolisme

Les producteurs de vins, bières et spiritueux y contribuent

C’est un fait unique !

Les 3 filières ont présenté à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, leur contribution au plan national de santé publique. L’objectif ? Participer à la prévention contre l’alcoolo-dépendance, notamment chez les femmes enceintes et les jeunes. Soldé par un budget de 5 millions d’euros, le plan comporte 30 mesures destinées à lutter contre le phénomène de « binge-drinking » des jeunes et l’alcoolisation fœtale des femmes, qui concerne 700 à 1000 naissances par an en France.

Les professionnels proposent notamment de doubler la taille actuelle du logo signalant l’interdiction de l’alcool aux femmes enceintes sur toutes les étiquettes des bouteilles, mais aussi à diffuser le message « zéro alcool pendant la grossesse ».

Il s’agira également de faire mieux respecter l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs, par le biais de formations aux points de vente.