Entretien avec Arnaud Jobard,

Directeur commercial de Danone Waters France.

2019 marque les 100 ans du groupe Danone Waters France, l'occasion de faire le point sur les projets du producteur d'eaux minérales naturelles et notamment, ses ambitions en matière de RSE. 

 

1/ A l’occasion de ses 100 ans, Danone parle de se réinventer. Quels changements cela implique-t-il pour Danone Waters France ?

1/ A l’occasion de ses 100 ans, Danone parle de se réinventer. Quels changements cela implique-t-il pour Danone Eaux France ?

Le succès de la marque Danone s’est toujours construit sur sa capacité à répondre aux attentes des Français. Depuis un siècle, la marque Danone, c’est avant tout beaucoup d’innovation, pour tenir la promesse qui nous engage face aux Français : leur proposer des produits sains, simples et naturels, au service de leur santé et respectueux des hommes et de la terre qui nous nourrit.

Ce qui est vrai pour nos yaourts ou nos petits pots l’est tout autant concernant le secteur des boissons. Notre mission est de proposer de l’eau minérale naturelle au plus grand nombre car chacun doit pouvoir profiter de la supériorité de cette eau minérale pure. Dans le secteur des boissons, nous innovons aussi sans cesse pour proposer de nouvelles recettes en réponse aux attentes des consommateurs comme les eaux aromatisées et infusées ou encore les nouveaux formats avec la Volvic 8L 100% rPET (plastique recyclé).

Enfin, le sens de notre activité prend aussi toute sa valeur à travers les engagements que nous prenons pour accompagner les évolutions et les défis de nos sociétés. Aujourd’hui, nous devons réinventer l’utilisation que nous faisons des emballages. Pleinement conscients de ces enjeux, nous avons l’ambition que 100% de nos produits soient disponibles dans un emballage recyclable, réutilisable ou compostable en 2025. Toutes nos bouteilles sont déjà recyclables. Nous incorporons toujours plus de matière recyclée et souhaitons proposer de nouvelles expériences de consommation à domicile. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec le lancement d’Evian (re)new, un système d’hydratation de 5L en plastique 100% recyclé, au design unique conçu pour réduire significativement la quantité de plastique utilisée. Et nous devons aller encore plus loin.

 

2/ Quelles sont ses ambitions pour l’univers de la CHD ?

Notre ambition est d’être le leader, pionnier et responsable de l’hydratation saine en France. Comprendre les envies de la société est une chose, la convaincre qu’on est en capacité d’apporter les bonnes réponses en est une autre. Grâce à notre portefeuille de marques evian, Badoit, Volvic et La Salvetat, nous proposons une gamme large qui répond à l’ensemble des besoins d’hydratation. Il nous faut renforcer notre travail de pédagogie et nos démarches de transparence pour expliquer la façon dont nous pouvons proposer des solutions à l’ensemble des instants de consommation, et ce, pour les différents points de restauration. 

Nous avons pleinement conscience du potentiel du circuit CHD. Notre stratégie vise à accélérer la présence de nos marques au sein de ce circuit en tenant compte des nouvelles habitudes de consommation. Nous savons que les Français prennent de moins en moins de temps pour déjeuner et multiplient leurs déplacements. La consommation Hors Domicile est en pleine croissance, de nombreux concept se créent et offrent de nouvelles opportunités comme le snacking sain par exemple.

 

3/ Être un acteur responsable est devenue une priorité en CHD, mais dans l’application, rare sont ceux qui parviennent à mettre en place un schéma efficace. Quelles sont vos avancées en la matière ? 

Être un acteur responsable est devenu indispensable pour notre activité globale et évidemment dans l’univers de la CHD. Nous sommes un acteur important de la mise sur le marché des eaux embouteillées et nous devons prendre toutes nos responsabilités pour faire face aux enjeux de responsabilité environnementale et aux préoccupations légitimes des Français.

Nous avons pris l’engagement d’avoir le portefeuille de produits le plus sain, naturel et durable du marché des boissons sans alcool. Ainsi, depuis fin 2018, 100 % des boissons aromatisées à base d’eau minérale naturelle de Danone ont un taux de sucre inférieur à 5 g de sucre /100ml, soit 40 % moins sucrées que la moyenne des boissons sans alcool. Nous multiplions également les initiatives bio, telles nos boissons Volvic Thé Bio et Volvic Infusion Bio.

Notre première mission est d’assurer la promotion et la préservation de nos sources d’eau minérale qui sont des vrais trésors locaux. Nous avons mis en place des mesures de protection de nos sources et collaborons étroitement avec les élus locaux et les citoyens présents sur les impluviums dans cette optique. Également, nous travaillons avec des hydrogéologues pour nous assurer que nous ne prélevons jamais plus d’eau que ce que la nature nous donne. Cela permet ainsi de garantir le bon renouvellement de nos eaux qui sont issues de la pluie ou de la fonte des neiges et ainsi leur existence pour les prochaines générations.

Sur nos sites de production, nous avons également pris de nombreuses mesures pour réduire notre impact carbone et notre impact sur l’environnement avec une réduction de notre consommation d’eau et d’énergie. Le site d’Evian est d’ailleurs devenu en 2017 la 1èreunité d’embouteillage d’Europe de cette taille à être neutre en carbone.

Enfin, nous souhaitons pleinement accélérer la transformation de notre modèle afin de passer d’un modèle linéaire – qui consiste à produire, consommer et jeter – à un modèle d’économie circulaire – qui consiste à garder la matière première en circulation. Nous avançons dans cette voix et avons d’ores et déjà lancé en juin 2019 la 1èrebouteille 100 % en plastique recyclé, la Volvic 8L. Et aujourd’hui, la bouteille d’1.5L d’evian, format le plus vendu est d’ores et déjà à 50 % en plastique recyclé.

Nous sommes conscients qu’il existe plusieurs alternatives pour lutter contre la pollution aujourd’hui et éviter de trouver ces emballages dans la nature ou dans les océans. Le plastique recyclé en est une, mais il y en a d’autres. C’est pour cela que nos équipes R&D sont pleinement à la recherche de matériaux innovants et plus vertueux tout en ayant comme objectif de garantir une qualité, une sécurité et une traçabilité optimale. Ce travail, nous ne le menons pas seuls. De multiples concertations sont menées avec d’autres industriels afin de trouver des solutions communes.

  

4/Quelle est votre réponse pour améliorer le taux de recyclage des bouteilles en PET mises sur le marché CHR (notamment dans les établissements snacking) ?

En France aujourd’hui, le taux de recyclage est uniquement de 56% au niveau national et dans certaines grandes aires urbaines, seule 1 bouteille sur 10 est correctement recyclée.

L’objectif fixé par l’Europe est d’atteindre 90 % d’ici à 2029 et nous en sommes encore loin. Pour cela, il existe différents leviers que nous avons identifiés pour y parvenir. Le premier est de sensibiliser les Français à l’importance du geste de tri. Avec d’autres entreprises, nous avons contribué à une campagne en ce sens, menée avec notre partenaire Citeo.

Le second est la mise en place de sites pour collecter les bouteilles. Depuis 2015 nous sommes en partenariat avec l’entreprise Lemon Tri. En près de 4 ans, ce sont environ 120 machines de tri qui ont été installées et près de 24 millions de bouteilles qui ont été récupérées. Ce modèle s’adapte à l'évolution des modes de consommation. Et aujourd’hui, nous sommes également en faveur de la mise en place d’une consigne pour le recyclage des bouteilles et des canettes qui incitera les consommateurs à recycler d’autant plus. Nous voyons les bons résultats de ce système chez nos voisins allemands ou nordiques, et cela renforce notre conviction que c’est le système qui nous permettra d’atteindre ce taux de collecte. Augmenter ce taux de collecte nous permettra de recycler plus et donc de garantir la circularité de nos emballages. Produire une bouteille neuve à partir d’une bouteille qui aura été recyclée, et donc sans plastique vierge, c’est cela un modèle vertueux d’économie circulaire. C’est l’opportunité que nous avons de travailler tous ensemble pour faire de nos déchets d’aujourd’hui une ressource demain !