Jean Castex précise les modalités du reconfinement

Conférence de presse du 29.10.2020

 

 

Voici le détail des mesures restrictives qui s'appliqueront à partir de ce soir, 29 octobre, minuit.

 

L'arrêté du 15 mars 2020, qui était déjà entré en vigueur lors du confinement de ce printemps, rappelle la liste des commerces qui peuvent rester ouverts et ceux qui doivent rester fermés. Des aménagements ont été confirmés.

 

Ceux qui pourront rester ouverts :

 

Contrairement à mars dernier, certains commerces et établissements vont pouvoir rester ouverts.

Le Premier ministre Jean Castex a confirmé que parmi les déplacements autorisés figuraient ceux permettant les « achats de première nécessité et les achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle ».

  • A ce titre, le commerce de gros entre dans la liste : amusant diront certains lorsque leurs clients sont fermés !

  • Les hôtels qui peuvent garder une petite activité pour les déplacements professionnels aussi mais uniquement avec du room services.

  • Les commerces permettant le retrait et la livraison de commandes bénéficient aussi de cette dérogation.

Dans le détail, sont autorisés à continuer leur activité, outre les commerces alimentaires : les stations-service, les garages, les laveries et blanchisseries, les magasins de journaux et de tabac, mais aussi de télécommunications, d'équipement informatique tout comme les opticiens et la location de voitures et d'équipement.

 

La liste doit être publiée sur le site du gouvernement très prochainement

Il est rappelé que les restaurants et commerces fermés du fait des protocoles sanitaires liés au reconfinement pourront livrer leurs clients, lesquels pourront également venir retirer des commandes en ligne. « Les commerces fermés de même que les restaurants ne pourront pas accueillir du public mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes », a-t-il déclaré.

 

Les aides aux entreprises :

 

  • Les aides aux entreprises coûteront 15 milliards d'euros de plus par mois: 6 milliards d'euros pour le fonds de solidarité, 7 milliards pour l'activité partielle, plus d'1 milliard pour les exonérations de cotisations sociales et 1 milliard pour la prise en charge d'une partie des loyers des entreprises.

  • Un crédit d'impôt pour faciliter l'annulation de loyers sera mis en place : tout bailleur qui accepte de renoncer à un mois de loyer pourra bénéficier d'un crédit d'impôt de 30 % du montant. A titre d'exemple, si une foncière renonce à un mois de loyer à 5.000 euros, elle aura droit à un crédit d'impôt de 1.500 euros.

  • Les modalités de remboursement des PGE assouplies: « les entreprises qui ne pourront pas rembourser leur prêt garanti par l'Etat le 1er mars 2021 pourront demander un délai d'un an », a indiqué Bruno Le Maire. Ce délai pourra être accordé « après examen par la banque » concernée.

  • Le fonds de solidarité encore élargi: toute entreprise de moins de 50 salariés qui sera fermée à partir de vendredi aura droit à une aide pouvant aller jusqu'à 10.000 euros, a fait savoir le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Celles qui ne seront pas fermées mais qui subissent une perte de plus de 50 % de chiffre d'affaires (par exemple les hôtels) bénéficieront également d'une aide.

 

L'instauration du télétravail « cinq jours sur cinq »

 

« Le recours au télétravail doit être le plus massif possible » pendant le confinement, a affirmé Jean Castex en précisant que « dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq ».

« Toutes les entreprises qui ne sont pas administrativement fermées » doivent pouvoir continuer le plus normalement possible, a indiqué Jean Castex.

« Contrairement au printemps dernier, nous sommes mieux armés », a renchéri Elisabeth Borne, la ministre du Travail. Des règles seront fixées.

  

Une attestation obligatoire pour sortir

 

Les sorties sont limitées et devront être justifiées par une attestation, notamment disponible sur l'application TousAntiCovid.

Il sera possible de sortir pour des courses alimentaires, pour aller travailler, accompagner son enfant à l'école, pour se rendre à un rendez-vous médical, judiciaire ou administratif. Les déplacements seront limités à un rayon d'un kilomètre, et l'activité sportive en groupe est proscrite.

 


 

Si pour l’instant le confinement est instauré jusqu’au 1er décembre, Jean Castex prévient: "Nous referons un point dans 2 semaines pour réévaluer la situation. Nous vivons une situation hors du commun. La solution est entre les mains de chacun d’entre nous. Adaptons nos comportements, limitons nos contacts, respectons les gestes barrières".


SUIVEZ TOUTE NOTRE ACTUALITÉ SUR LES RÉSEAUX

 

     

  


 

La FNB est membre de CPME, CEPC, ASLOG et CEGROBB

 

Cette newsletter est éditée par la Fédération Nationale des Boissons, syndicat professionnel régi par les articles L. 2131-1 et suivants du Code du travail, sis 49 rue de la Glacière, 75013 Paris.


Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD) vos données personnelles sont collectées et traitées afin de vous communiquer les actualités des professionnels de la distribution de boissons en Consommation Hors Domicile, à l'exclusion de toute sollicitation commerciale. 



Si vous ne souhaitez plus recevoir nos informations :

Gérer mes inscriptions