Fermeture des cafés et restaurants (CHR) : une mesure non concertée et stigmatisante

À la suite des annonces d’Olivier VERAN, ministre de la Santé, concernant la fermeture totale ou partielle des bars et des restaurants dans un certain nombre de régions ou grandes villes, nous - Fédération Nationale des Boissons (FNB), Brasseurs de France (ABF) et Fédération Française des Spiritueux (FFS) - apportons tout notre soutien aux cafés et aux restaurants, partenaires privilégiés et primordiaux de nos secteurs et de nos entreprises.

Parfaitement conscients des enjeux de santé publique auxquels nous faisons face, nous regrettons une décision prise sans concertations, en amont, avec les professionnels et les élus locaux ainsi qu’une stigmatisation injuste de ces établissements.

Les conséquences économiques sont d’ores et déjà lourdes et ces mesures ne feront que les aggraver. Nous exprimons une grande inquiétude quant à l’avenir de ce secteur de premier plan pour la France, et dont nos entreprises dépendent, qui contribue à l’activité, à la vie et à l’attractivité économique de nos territoires.

Depuis la fin du confinement, la profession a fait face à ses responsabilités et a organisé l’accueil de ses clients dans le respect strict des protocoles sanitaires. Si certains établissements n’ont pas respecté ces protocoles, alors eux et eux seuls doivent être rappelés à l’ordre et dûment sanctionnés par les autorités compétentes.

Dans ce contexte, nous ne pouvons que soutenir les demandes légitimes des organisations professionnelles représentantes du CHR et notamment :

  • Un plan de soutien à la hauteur pour le CHR et les secteurs dépendants dits « connexes »,

  • Un renforcement des contrôles des établissements afin de favoriser la responsabilité individuelle des professionnels.

 

CONSULTER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Ils en parlent ...