2020

Une année noire pour la restauration

 

 

 

 

31 mds €

c'est le manque à gagner en 2020 pour tous les circuits hors domicile

44%

de perte de chiffre d'affaires pour la restauration commerciale en 2020

27%

de perte de chiffre d'affaires pour la restauration collective en 2020

 

En 2021, de nouveaux modèles se dessinent

La restauration collective en mutation

Début 2021, une partie des français en télétravail est revenue sur site une journée par semaine, voire plus. Cela ne s'est pas traduit par un retour des habitudes. Les cantines et restaurants d'entreprises ne pèsent plus que 9% des repas contre 14% d'ordinaire

Les actifs se tournent plutôt vers les grandes surfaces et les commerces de proximité. La grande distribution pèse pour 72 % des achats, qu'il s'agisse de produits prêts à manger ou d'ingrédients achetés en amont pour se préparer des plats à emporter sur son lieu de travail.

Les raisons sont multiples :

C'est à la fois une question d'offre, de capacité d'accueil mais aussi le moindre plaisir de se retrouver dans des lieux où la distanciation est forte

"L'offre se démultiplie. À côté de la cantine classique s'ajoutent de nouvelles offres de vente à emporter, dé réfrigérateurs connectés, de livraison au poste de travail . La période accélère le changement de modèle des acteurs de la restauration d'entreprise", observe François Blouin, président de Food Service Vision.

Forte reprise attendue pour la restauration commerciale

Même si les professionnels n'ont toujours pas connaissance de la date réelle de leur réouverture, une chose est sûre, les clients seront au rendez-vous : 50% des sondés projettent d'y retourner dans les 15 jours à partir du moment où les établissements seront à nouveau accessibles. Et ils ont confiance puisque seulement 31% craignent d'être contaminés, contre 49% lors du premier confinement.

Tous les signaux sont au vert pour la profession, qui accuse une année 2020 noire. 

Novembre a été le mois le plus dur à vivre avec un recul de 54%, limité à 46% en décembre, grâce aux fêtes de fin d'année. Un léger rebond qui montre que les français saisissent la moindre occasion pour se faire plaisir. Un pic a également été constaté à la Saint-Valentin. 

En janvier et février 2021, la restauration commerciale accuse un recul de 67%. La vente à emporter représente près des deux tiers des repas quand la livraison pèse pour 35% d'entre eux

"La livraison s'installe dans les moeurs et devient un éléments clés du modèle des restaurants", relève François Blouin. 

EN SAVOIR PLUS

 

TOUTES LES ÉTUDES DE FOOD SERVICE VISION

 

Source : 6e Edition – Revue Stratégique « Food Service Vision & Covid-19 »,  article Les Échos  avril 2021