L’eau au restaurant, toujours génératrice de chiffre d’affaires additionnel ?

Les restaurateurs ont l’obligation de fournir une carafe d’eau à leurs clients mais cette obligation est renforcée avec la loi du 10 février relative au gaspillage et à l’économie circulaire.

L’ambition de ce nouveau texte : informer clairement la clientèle en « indiquant de manière visible sur leur carte ou sur un espace d’affichage la possibilité pour les consommateurs de demander de l’eau potable gratuite ».

Cela influence-t-il le comportement des consommateurs à l’égard de l’eau embouteillée ? D’après le cabinet CHD Expert, 77% des français boivent de l’eau en bouteille au restaurant, mais cette donnée à tendance à baisser chaque année. Le facteur prix joue un rôle puisque 4 français sur 10 attendent des prix plus bas de la part des minéraliers.

Si l’on zoome par catégorie, 56% des français consomment de l’eau minérale en restauration à table, 34% en boulangerie. Les eaux leader en CHD restent des marques du groupe Danone Eaux : Evian et Badoit. Pour aider les professionnels à maintenir leur chiffre d’affaires, le producteur développe des solutions innovantes, suivant la typologie de client.

Toutes les initiatives de Danone Eaux pour les professionnels CHR

Il y a eau et eau

L’eau embouteillée fait partie intégrante d’un bon repas. Plates ou pétillantes, elles possèdent chacune un goût unique et participent à l’expérience client. C’est la raison pour laquelle beaucoup de convives préfèrent opter pour une eau embouteillée, au détriment d’une carafe.

« À l’instar du vin, le choix de l’eau au restaurant est également important pour accompagner les plats et aussi le vin. L’eau rince les papilles gustatives et permet de mieux apprécier les mets. Mon premier critère, c’est d’opter pour une eau naturellement pure, dont le goût n’est pas influencé par un quelconque traitement. Ensuite, c’est une question de goût. Car oui, l’eau a un goût !»

 

Roland Vanden Abbeele, sommelier d’eau