Une nouvelle licence IV pour sauver les débits de boissons en détresse 

En France, 35 000 bars ont mis la clé sous la porte depuis 2010. Une donnée qui alerte le Gouvernement et pour remédier à cela, il propose de créer une licence IV. Le but : redynamiser les centres-villes sinistrés.

Présentée en septembre dernier par Edouard Philippe, le stratégie de revitalisation des communes rurales contient un volet dédié aux bars et bistrots. Chapeauté par le groupe d'économie solidaire SOS, ce projet vise notamment à créer 1000 nouvelles licences IV dans les communes de moins de 3500 habitants dans les prochains mois. Une initiative qui permettra de retrouver le café de village, autrefois créateur de tissu social, mais qui, au fil des année, a disparu.

Avec ce projet, si les patrons d'établissement veulent mettre la clé sous la porte, il ne pourront pas céder leur licence à un exploitant extérieur à la commune. Cette pratique a participé à la paupérisation des centres-villes puisque les licences étaient souvent vendues à un exploitant extérieur à la ville pour y ouvrir des débits de boissons en périphérie. 

Avec ces nouvelles licences IV, les nouveaux points de ventes seront de véritables lieux de vie pour les acteurs associatifs locaux, lieux de programmation culturelle, relais de mobilité et points d'accompagnement et de convivialité pour les séniors.