Une belle initiative pour réduire la mortalité routière

L'association Prévention et Modération, qui réunit les entreprises adhérentes de Brasseurs de France, de la Fédération Française des Spiritueux et de la Fédération Française des Vins d'Apéritif, soutient sans réserve la volonté du gouvernement d'élargir à l'ensemble des départements la possibilité pour le préfet d'imposer un éthylotest antidémarrage (EAD) aux conducteurs contrôlés pour conduite en état d'alcoolémie supérieure à 0,8 g/l.


Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a récemment émis le souhait que cette mesure, mise en œuvre aujourd'hui dans 54 départements, soit généralisée dans les meilleurs délais à la France entière.
 
Bien qu'on observe une diminution de la mortalité routière (- 5,3% en 2018) et une baisse significative des délits et contraventions liés à l'alcoolémie, la proportion d'accidents mortels liés à l'alcool reste stable à 30%.
 
Quatre types d'actions ont montré leur efficacité dans la lutte contre l'alcool au volant :

  • les contrôles ciblés,

  • la sensibilisation et l'information sur les effets de la consommation d'alcool et les solutions à privilégier en amont pour éviter tout risque,

  • la mise à disposition de moyens de s'autotester,

  • un accompagnement spécifique des conduites délictuelles.

Michel Gayraud, Président de Prévention et Modération, déclare : 


La généralisation de l'éthylotest antidémarrage – pour les conducteurs préalablement arrêtés avec un taux d'alcoolémie compris entre 0,8 et 1,8 gramme d'alcool par litre de sang – devrait avoir un impact d'autant plus positif que les accidents mortels liés à l'alcool sont le fait de conducteurs très fortement alcoolisés, souvent en état de récidive.